​Comment transformer un quartier tranquille en un enfer automobile accidentogène

Publié le 25/8/2018 par Toutçapourça

​Ca se passe avenue du parc à Rambouillet (quartier du Racinay)
Acte 1
Construire plus de 350 logements sur le site des ateliers municipaux sans prévoir suffisamment de places de parking.
Résultat : ces nouveaux habitants, qui ont légitimement le droit d'avoir un 2ème véhicule, ou tout simplement de recevoir des amis, se reportent sur les places de stationnement de la rue de la Sablière et de l’avenue du Parc, déjà en nombre insuffisant pour les riverains.

Acte 2 (NB : sans aucune information, ni concertation des habitants)
Planifier un plan d'aménagement pour un montant de ​117 500 €, annonçant notamment la ​"​​Création de places de stationnement​, mise en en sens unique partielle de l'avenue du Parc et Création d'un giratoire"​ (NB : l'orthographe est celle du panneau signé "Votre Maire, Marc Robert")

En fait :
- Redirection de TOUS les véhicules ​du quartier ​vers l'avenue du Parc, soit une augmentation très sensible de la circulation, alors que nous sommes encore en août.
- Création au petit bonheur de plots en béton (pour faire ralentir les véhicules? Soit pour les 4 du milieu dans l'avenue du Parc, mais pas vraiment pour les 2 situés en amont).
Les consignes données à la société d'aménagement Colas sont tellement claires que ce qui est matérialisé un jour, est souvent annulé le lendemain puis refait autrement le surlendemain, par exemple le haricot à l'angle de l'avenue du Parc et de la rue des Genêts, créé, démoli et reconstruit ou les emplacements de plots marqués au sol avenue du Parc puis "supp" le lendemain pour être déplacés un peu plus loin.
- Diminution des déjà rares places de stationnement existantes le long de la rue et au parking.
- Création à l'intersection de l'avenue du Parc et de la rue de la Sablière d'un pseudo ​giratoire avec 4 (!) haricots, particulièrement accidentogène, obligeant à un véritable slalom, avec souvent le soleil de face.

Rappelons quand-même le profil démographique du quartier :
- des personnes âgées,
- des familles avec de jeunes enfants,
- énormément d'enfants qui transitent tous par cette rue pour accéder aux écoles maternelles et élémentaires et aux équipements sportifs du Racinay.

N'aurait-il pas été ​MOINS CHER, ​PLUS SIMPLE, et surtout ​PLUS EFFICACE de :
- continuer à laisser les véhicules rejoindre la rue du Racinay par la rue de la Sablière et mettre l'avenue du Parc à sens unique au départ de la rue du Racinay.
- matérialiser le rond-point qui existait déjà à l'angle de l'avenue du Parc et de la rue de la Sablière.
- installer éventuellement des ralentisseurs dans l'avenue du Parc pour limiter la vitesse des véhicules, pour la sécurité de tous.

Et encore je ne parle même pas ici des cyclistes à qui la configuration imaginée par nos édiles ne laisse aucune place, en totale violation de la loi Laure, dont l'article L228-2 stipule :
« A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. L’aménagement de ces itinéraires cyclables doit tenir compte des orientations du plan de déplacements urbains, lorsqu’il existe. »



Partager cette page



Derniers sujets du forum